Les trois principaux bassins touristiques

Les trois principaux bassins touristiques

Le tourisme fait partie des premiers secteurs économiques. Ces flux qui représentent les mouvements temporaires des consommateurs en vacances, se suivent d’importants transferts financiers. En fait, 80 % des mouvements touristiques internationaux se font autour des 3 grands bassins touristiques. Quels sont ces bassins ? Trouvez dans cet article, quelques informations utiles sur les trois principaux bassins touristiques.

Le bassin euro-méditerranéen, au centre de la Mer méditerranée

Le tout premier bassin au monde est le bassin euro-méditerranéen. En 2004, il rassemble environ 375 000 000 de touristes internationaux. Avec un volume d’activité de 49 % du marché mondial, sa part relative s’est tout au moins amenuisée. Celle-ci faisait 53 % environ en 2000 et 59,5 % au début des années 1990.

A lire en complément : Guide de survie d'un voyageur en terre étrangère

Le cœur du bassin euro-méditerranéen s’articule autour des rives méditerranéennes de l’Europe, de l’Espagne à la Turquie. Il s’étire enfin sur les rives nord-africaines, précisément vers le Maroc (environ 7,45 000 000 de touristes en 2007), l’Egypte puis la Tunisie. De plus, une auréole secondaire se fait voir au nord de la zone centrale. Celle-ci couvre le reste du territoire français puis se prolonge vers l’est et le nord de l’Europe.

Le bassin Asie orientale-Pacifique, organisé autour des rivages de la mer de Chine

Le deuxième bassin mondial est le bassin Asie orientale-Pacifique. Disposant d’un marché de 155 000 000 de touristes internationaux, il poursuit sa structuration. Dorénavant, il concentre 20 % de marché mondial contre 16,2 % en 2000. Il est dominé par les mouvements asiatiques consolidés par l’apport des voisins australiens et néo-zélandais. Les apports financiers de ces deux pays restent modestes en raison de leurs faibles volumes de population.

A lire également : Découverte mer des Baléares : 10 secrets et curiosités marines

Par ailleurs, la Chine devance dorénavant le Japon par rapport aux flux de touristes à l’étranger (avec 20 000 000 de séjours en 2004). Les mouvements des Chinois portent un avantage considérable au Japon qui a accueilli environ 8,3 000 000 de visiteurs en 2007. De plus, les déséquilibres spatiaux sont considérables en Chine.

Le bassin Amérique du nord-Caraïbes, autour de la Méditerranée américaine

En troisième position, on retrouve le bassin Amérique du nord-Caraïbes avec plus de 125 000 000 de visiteurs internationaux en 2004. Devancé aujourd’hui par la dynamique est-asiatique, sa croissance est plus mesurée. En Amérique du Nord, où sont réunis les 3 États par l’ALENA, les échanges touristiques bilatéraux sont très considérables.

En effet, les États-Unis accordent 90 % des visiteurs internationaux au Canada puis 85 % des visiteurs internationaux au Mexique. Selon une étude de Fennell (réalisée en 2006), les mouvements émis par le Mexique ainsi que ceux du Canada vont d’abord en direction des États-Unis.