Comment savoir si on peut stationner ?

Comment savoir si on peut stationner ?

Règles de circulation, frais de stationnement, emplacements spécifiques… Savez-vous tout ce qu’il faut savoir pour se garer en ville sans courir le risque d’un billet ? Nous vous recommandons de les consulter ensemble. C’est parti !

1. Le stationnement se fait toujours dans le sens de la circulation

. En ville, garez-vous dans le sens de la circulation, jamais dans le sens inverse. S’il s’agit d’une rue à sens unique, garez-vous sur la droite. Dans un sens, vous pouvez vous tenir debout d’un côté ou de l’autre. Le stationnement dans le sens inverse de la circulation est une infraction au code de la route qui entraînera une amende fixe de 35€. Jetez un œil au centre-ville pour constater que cette règle est utilisée par de nombreux conducteurs pour des raisons de facilité ou… à cause d’un manque de connaissances. Par conséquent, le rappel 😉

A lire également : Pourquoi louer un autocar avec chauffeur ?

2. Les sièges vacants peuvent coûter cher

Il peut être tentant de se garer dans la « zone bleue », où le stationnement est gratuit et limité dans le temps. Mais attention ! Si vous dépassez la durée ou n’installez pas le disque qui indique l’heure de début du stationnement, vous risquez une amende de 35€. Dans de nombreuses villes, c’est plus qu’un simple ticket de stationnement non payé (forfait FPS ou post-stationnement) !

A découvrir également : Quel est le meilleur site de location de voiture entre particuliers ?

Si vous n’êtes pas certain du temps de stationnement dont vous avez besoin, il est dans votre intérêt d’opter pour une place payante et d’avoir une certaine marge de manœuvre. Ou mieux encore, utilisez une application de stationnement qui vous permet de prolonger le temps de stationnement à distance ou, au contraire, de l’interrompre pour ne pas payer inutilement.

3. Il est interdit de stationner devant votre propre garage

Tout le monde le sait : le stationnement devant un garage (les fameux « bateaux ») est interdit. Ce que l’on sait moins, c’est que cette interdiction s’applique également au garagiste.

Si vous vous

garez devant votre garage, vous recevrez un billet de 2e classe, une amende forfaitaire de 35€, qui peut même être portée à 135€ si le véhicule entre sur la chaussée.

Certains automobilistes apposent une plaque d’immatriculation sur leur porte de garage pour prouver aux forces de l’ordre que le véhicule stationné devant leur maison est le leur. Certaines communautés tolèrent cette pratique. Comme il s’agit bien d’une infraction au code de la route, tout litige en cas de contravention est futile !

4. Le les deux roues thermiques seront bientôt taxées

À partir de 2022, le stationnement des deux-roues non électriques à Paris sera payant. Les propriétaires de motos et de scooters thermiques doivent payer un taux égal à la moitié du tarif applicable aux voitures. Depuis le 1er août 2021, le nombre de visiteurs dans la capitale a augmenté d’au moins 50 % (selon les districts) pour les voitures.

La taxation des places de stationnement pour deux roues thermiques pourrait bientôt être généralisée dans les grandes villes de France.

5. Les voitures sont sédentaires

Nous vous laissons une statistique qui pourrait vous surprendre. Sans en avoir l’air, nos voitures ont tendance à être plus sédentaires. En moyenne, ils passent 97% de leur « vie » garée, surtout ceux qui vivent en ville. Cela signifie que la recherche d’un bon endroit est importante !

Nul doute que vous saurez maintenant comment trouver le meilleur !